Mon expérience auprès de personnes malades, m’a amené à me questionner sur un accompagnement spécifique pendant ce moment que certains qualifieront d’événement, de parenthèse, de temps suspendu et pour certain (es) comme un passage.

Praticienne en réflexologie plantaire, hypnothérapeute et enseignante de la méthode Feldenkrais, chaque personne que j’ai rencontré et son entourage m’ont guidés dans cette recherche. Je vous propose de vous accompagner tout au long de ce processus, par une prise en charge globale. Tout en prenant en considération l’incidence des modifications corporelles et parfois psychiques sur votre qualité de vie. 

Tout d’abord un entretien où l’on prend le temps d’écouter, d’échanger, de comprendre et d’être à l’écoute de vos besoins. Puis l’élaboration d’un programme à son rythme. Après cet échange et un éclairage du praticien, la personne décide de son accompagnement, et elle peut à tout moment le modifier en fonction de son état de santé ou d’événements traversés.

1 accompagnement, 3 méthodes pour prendre soin de vous avant, pendant et après votre protocole de soin :


La réflexologie plantaire

Soin d’accompagnement et de support, par une prise en charge globale émotionnelle et physique. La réflexologie plantaire agit grâce à la stimulation de zones bien spécifiques. Cette technique va permettre de diminuer les éventuels effets secondaires induits par la chimiothérapie tels que hypersensibilité, nausées, céphalées, anxiété. Elle permettra également de réduire toutes autres « tensions » nerveuses.


Quels sont les bénéfices ?

Une sensation de bien-être et de détente immédiate, par une approche délicate et bienveillante et un toucher doux. Atténuation du stress, facilite les fonctions d’élimination du corps…


La méthode Feldenkrais®

Technique somatique basée sur l’écoute de soi, l’attention que l’on porte à soi. Plus qu’une activité physique, la méthode sera un véritable soutien permettant d’améliorer l’image de soi.


Quels sont les bénéfices ?

Quelle que soit la nature de la maladie, et de son stade de traitements, nous cherchons à améliorer avec la personne les mouvements déjà possibles, pour les rendre plus aisés et confortables. Après le constat d’un état, il s’agira de réactiver des compétences, pour retrouver le plaisir de bouger.


En pratique c’est quoi ?

L’enseignant propose oralement des séquences de mouvements, souvent au sol, parfois assis ou debout, pendant lesquels les élèves sont invités à explorer de manière douce et créative leur façon d’organiser leur mouvement. Après avoir permis l’examen des schémas habituels, le praticien propose des mouvements inhabituels, de façon à développer mobilité, souplesse, coordination, fluidité et tonicité. On privilégie la qualité du mouvement, la découverte de la facilité plutôt que la poursuite d’un effort « coûte que coûte ».


L’hypnose Ericksonienne


C’est quoi ?

L’état hypnotique est un phénomène naturel, semblable à de la rêverie, que nous vivons tous plusieurs fois par jour de manière spontanée. Au cours d’une séance d’hypnose, vous vous sentez détaché, mais toujours conscient, de ce qui se passe autour de vous.


En pratique ?

Confortablement installé, le praticien vous amène vers un état de détente et de relaxation profonde. Un état qui permet d’accéder à des ressources cachées, et ainsi transformer les expériences négatives en défocalisant son attention, puis voir et ressentir son corps différemment, accepter et intégrer ses changements.


Quels sont les bénéfices ?

Les séances vous permettent de faire émerger vos ressources cachées pour rendre possible de nouveaux comportements plus sains, et plus positifs.
L’hypnose peut vous aider à gérer l’anxiété, le sommeil, à soulager une douleur. Elle apaise également les craintes au sujet d’intervention médicale et chirurgicale. L’autohypnose peut aussi aider à réduire les nausées d’anticipation, soit les nausées qui débutent avant la chimiothérapie lorsque la personne s’attend à être malade après le traitement.


Ou ? En cabinet, à domicile, à l’hôpital.


 

Ses 3 méthodes ne se substituent pas à un traitement médical,
mais elles peuvent être complémentaires.

 

Un jonquille contre le cancer

 

Leave a Reply